Translate

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Rechercher dans ce blog

lundi 29 mai 2017

Sommet de l'OTAN ( Revue de Presse) ( Suite et fin )

Éditorial de lucienne magalie pons

Le sommet de l'Otan a pris fin le Jeudi 25 mai a permis aux médias et observateurs européens  de se lancer dans  de nombreuses interprétations faisant ressortir les accords qui se sont  dessinés plutôt que conclus  entre les participants  sur la lutte contre le terrorisme qui a dominé le sommet  avec le projet d'une participation de l'Otan à la coalition sous certaines conditions qui resteront à définir , le point de mire de ce sommet a souvent été dirigé sur le Président Américain Donald Trump qui semble-t-il s'est montré plus ou moins conciliant à certain égard,  mais assez  déroutant à d'autres, et même exaspérant , notamment quand il a  dénigré ses alliés   sans ménagement pour leurs budgets militaires qu'il juge insuffisants,  et renouvelé  sévèrement ses attaques en reprochant  à quelques pays  de ne pas faire face à leurs obligations de participation financières au budget de l'Otan ,   ce qui  a  gêné  plus d'un des participants  que Donald Trump  a réprimandé  pour ne pas dépenser davantage pour la défense commune et en réaffirmant  qu'à ses yeux, certains membres devaient des "quantités énormes d'argent" depuis plusieurs années, alors même que les contributions se font sur une base volontaire.

Il est aussi reproché à  Donald Trump de n'avoir pas  personnellement affirmé son engagement à l'article 5 du traité de l'Atlantique Nord qui résume la doctrine de défense réciproque entre les membres, et alors même qu'avant son arrivée, la Maison blanche avait envoyé des signaux montrant qu'il le ferait.


Les médias rapportent aussi que Donald Trump voudrait que le taux des cotisations soient augmenté pour que l'Otan puisse se doter de moyens en armements modernes  , et  dans cette volonté exprimée par le Président américain  certains observateurs le soupçonnent  d'être animé de l'intention de  leur vendre des armes en faisant ressortir le "côté commerçant" de Donald Trump.


 On reproche aussi  à  Donald Trump qu'il   n'a pas personnellement affirmé son engagement à l'article 5 du traité de l'Atlantique Nord qui résume la doctrine de défense réciproque entre les membres,  en rappelant  qu'avant son arrivée à  la Maison blanche  il avait envoyé "des signaux montrant qu'il le ferait".

Il a aussi tenu des propos contre le Montenegro, ou encore l'Allemagne en lançant des critiques que les médias ont repris dans leurs articles en soulignant qu'à la fin du Sommet, certaines personnalités des délégations européennes  "déstabilisées"  faisaient part entre eux de leurs sentiments "mitigés" en évoquant ses tergiversations sur des dossiers politiques importants ,  tout en éprouvant "un certain soulagement" qu'il  ait toutefois écouté ce qu'ils avaient à dire  sans provoquer de scandale.

 Au final  certains   médias soulignent que " les choses se sont déroulées moins mal que prévues",  reste que  des divergences subsistaient  sur les affaires commerciales en plus encore sur l' " Accord de Paris sur le climat"  sur lequel Donald Trump est en désaccord, et  qu'en conséquence  d'autres médias résolument anti-trump se sont livrés à  commentaires  très  critiques  notamment sur  la prestation de Donald Trump au siège de l'Otan à Bruxelles," décrite comme une "catastrophe" par plus d'un responsable européen" écrivent-ils.

 D'une manière général les médias européens  se sont lancés aussi en un rabâchage ridicule sur le côté spectaculaire  du Sommet de l'Otan, ils ont  parlé et reparlé de la longue poignée de main de Donald Trump et Emmanuel Macron en y cherchant des significations politiques ou symboliques,  en y voyant l'affirmation de la "résistance" ou de la "fermeté"  d'Emmanuel Macron, comme s'il s'agissait d'un duel où chacun des deux mesurait sa force, "les yeux dans les yeux" , et les médias insistent en faisant remarquer "qu'il  s'est engagé par deux fois dans des poignées de mains particulièrement viriles avec son homologue français qui a semblé avoir le dessus dans les deux cas" . 

Ces interprétations tout à fait ridicules  et excessives ne sont que d'ordre fantasmatiques, pour moi je pense que cette poignée de main se prolongeait surtout  pour les besoins de l'image , pour  satisfaire l’œil des  caméras  et accessoirement le côté publicitaire de cette première rencontre.

Il a été rapporté aussi plusieurs fois que le   président des Etats-Unis  a bousculé sans ménagement de  le Premier ministre du Montenegro  Dusko  Markovic  pour se mettre devant lui en évidence , alors que les dirigeants de l'Otan entraient au nouveau siège de l'alliance pour une séance de photos.

 Effectivement nous avons vu sur Internet des photos de cette bousculade, mais personnellement ça ne me surprend    pas,   je me souviens que lors de mon premier voyage aux Etat-Unis en 1976 j'ai vu   des milliardaires  arriver en immense voiture de luxe,  entrer dans des restaurants  en enfonçant la porte à coup de pieds  sans attendre que le portier ait le temps de l'ouvrir   totalement ! .

Et il s'est engagé par deux fois dans des poignées de mains particulièrement viriles avec son homologue français qui a semblé avoir le dessus dans les deux cas.



Ne parlons que pour les citer  des  quantités d'articles illustrés de photos, relatant la visite organisée des premières dames en compagnie du conjoint du ministre du Luxembourg qui soulignaient tous les détails de la journée depuis les toilettes de des épouses, avec un accent particulier sur l'élégance de Madame Brigitte Macron et de quelques autres, et tous les lieux  visités musée, boutique de luxe, restaurant etc, une "journée bien remplie"  qui cs'est terminée le soir par un dîner  de dames au Palais Royal à l'invitation de la Reine Mathilde épouse du Roi Philippe.


De l'autre côté aux Etats -Unis les partisans de Donald Trump sont "et fiers de la prestation" de leur Président  : "Fier de (Donald Trump) pour avoir dit aux bons à rien de l'Otan de payer ou de la fermer", a tweeté notamment  Mike Huckabee, l'ex-gouverneur républicain de l'Arkansas et deux fois candidat à l'investiture républicaine aux élections présidentielles.

Comme nous avons dans les jours précédents publiés plusieurs éditoriaux et Revues de presse pour informer sur le Sommet de l'Otan, nous terminons ici en soulignant le caractère  très spectaculaire  qui a dominé ce sommet, comme une parade publicitaire en faveur  de l'hégémonisme mondialiste exprimé cependant sous divers aspects, mais toutefois nous soulignerons que les médias occidentaux ont évités de parler tout de même d'un point important remporté par Donal Trump sur ses partenaires ,  à savoir qu'il aurait obtenu d'après Sputnik France (1)  "réussi à leur faire accepter l'augmentation des dépenses militaires dont il avait beaucoup parlé depuis sa campagne électorale." 

Toutefois je reste sur l'interrogation que la presse russe a pu vouloir ironiser un peu dans cet article pour chatouiller les européens ! 

REVUE DE PRESSE  : 

  (1) Trump rentre «en vainqueur» de son voyage à l'étranger - Sputnik

https://fr.sputniknews.com/.../201705281031575795-trump-etats-unis-otan-europe/
Il y a 14 heures - Lors de sa première tournée à l'étranger, Donald Trump a fait montre de ses dons de négociateur en atteignant les objectifs qu'il a fixés pour ...

Sommet éclair de l'OTAN

Le Club de Mediapart (Blog) - ‎il y a 22 heures‎

Bruxelles, qu'attendre du sommet de L'Otan

France Inter - ‎25 mai 2017‎

Aucun commentaire: