Nombre total de pages vues

Translate

Rechercher dans ce blog

samedi 6 mai 2017

Selon l'injonction de la Commission de contrôle de la campagne électorale "toute activité à caractère électoral doit cesser" de vendredi à minuit jusqu'à dimanche à 20 heures"

Éditorial de lucienne magalie pons

Les médias en tout  genre,-, télévisions, radios, presse,-,    se sont empressés hier de rappeler à leurs téléspectateurs , auditeurs et  lecteurs , que la campagne officielle s'est achevée vendredi à minuit  en soulignant que depuis vendredi minuit  et jusqu'à dimanche 20 heures ,  selon l'injonction de la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale,  que  "toute activité à caractère électoral doit cesser", en précisant " cette injonction concerne bien évidemment les candidats et les équipes de campagnes, mais aussi les médias,- y compris numériques -, et les citoyens. 

Dans leurs informations les médias rapportent  " cette interdiction .. s'étend aux sites internet et aux réseaux sociaux , dès lors que les messages ne relèvent pas de la correspondance privée" ... "Dans la République la loi est la même pour tous et s'applique à tous" ajoutaient-ils, en soulignant " elle  concerne les candidats, et leurs soutiens, les autorités, publiques et les particuliers. L'article L.49 du code électoral évoque une amende de 3.750 euros par infraction" selon ce que rappelle la Commission.

Autre précision rappelée par les médias  : " l'interdiction concerne toutes les nouvelles publications, mais implique également que ne soient pas rediffusés, durant le week-end électoral, soit directement, soit par l'intermédiaire de liens, des contenus de propagande électorale, qui auraient été publiés avant le 6 mai3

Dans leur lancée les médias précisent encore  que selon le Code électoral : La propagation de "diffamations et fausses nouvelles pouvant avoir une influence sur la sincérité du scrutin",  est théoriquement encore plus sévèrement punie : "ceux qui, à l'aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autre manœuvres frauduleuses, auront surpris ou détournés des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter, seront punis d'un emprisonnement d'un an et d'une amende de 15.000 euros "

En lisant ces information hier j'ai pensé naïvement  que tous les médias pour donner l'exemple  commenceraient eux-mêmes par observer ces injonctions et les prescription du Code Électoral,...... eh bien non , en écoutant et lisant les nouvelles d'hier et de ce  jour  , comme vous pouvez  le faire vous-même pour vérifier ce que j'avance , je m'aperçois que beaucoup de médias colportent des rumeurs non vérifiées ni vérifiables,  dont  le caractère discriminant  est nettement décelable surtout  à l'encontre de Marine Le Pen et de ses équipes ... et que ces rumeurs peuvent avoir une mauvaise influence sur les électeurs.


Alors de  deux choses l'une,  où ces médias ont pris le risque de colporter ces fausses rumeurs en se disant que leur budget de fonctionnement leur permet de payer des amendes et  qu'ils préfèrent continuer à  médire d'  une candidate qui n'est pas la leur pour lui porter préjudice,  et  que cela leur sera plus bénéfique que de la voir augmenter son score  , ou alors  ils  considèrent qu'ils sont assez incrustés comme des morpions dans le système  pour  se permettre d’enfreindre les injonctions de la Commission nationale de Contrôle de la campagne électorale  et les prescriptions du Code électoral.

Les médias trop souvent se prennent pour les arbitres des campagnes électorales , ils usent et abusent des libertés qui sont les leurs, ils enfreignent souvent  des dispositions exceptionnelles, et justifiées, comme celles dont nous venons de parler, mais nous devons leur rappeler nous les électeurs que nous voterons en dehors de leur influence, soit pour l'une, soit pour l'autre, nous ne sommes pas à la solde du système , nous ne sommes pas sous leur influence,  nous ne nous fions pas aux sondages non plus,  nous n'entrons pas dans leurs combines politico-médiatiques, nous votons selon nos convictions et nous n'attendons pas après eux pour les forger. 

Affaire à suivre ....


Aucun commentaire: