Nombre total de pages vues

Translate

Rechercher dans ce blog

samedi 13 mai 2017

Maître Elie Hatem proche de Jean-Marie Le Pen sera candidat aux élections législatives à la 7ème circonscription du Var

Éditorial de lucienne magalie pons

Je viens d'apprendre que Maître Elie Hatem proche de Jean-Marie Le Pen est candidat aux élections législatives à la 7ème circonscription du Var.
  

Voici ci-dessous  son communiqué publié ce jour que l'un de nos  amis vient de me communiquer :

 * copié/collé 

" JE SUIS VOTRE CANDIDAT AUX ELECTIONS LEGISLATIVES A LA 7ème CIRCONSCRIPTION DU VAR
ELIE HATEM·SAMEDI 13 MAI 2017

Après des hésitations en raison de mes convictions de rester en dehors du système politique actuel qui a dénaturé la France et l'a détruite, j'ai été convaincu, à l'issue d'une longue réflexion, de la nécessité de participer à son redressement, en portant la voix du pays réel.

A l'instar des candidats eurosceptiques qui ont été élus au sein des institutions de l'Union européenne pour y porter leurs convictions patriotiques, changer ces institutions de l'intérieur et parvenir à une Europe des Nations, j'ai été persuadé de mener un combat, au sein des institutions du système actuel, pour le changer et pour reconquérir notre identité nationale millénaire française, chrétienne et catholique.

Loin des débats stériles des partis politiques et de leurs discours démagogiques, j'ai accepté le compromis nationaliste que CIVITAS adopte, en s'érigeant, pour la cause, en parti politique sous la bannière de l'UNION DES PATRIOTES.

J'ai répondu à l'appel de Jean-Marie Le Pen, mon mentor, qui me considère comme son dauphin politique et à qui je dois ma formation. J'ai choisi la septième circonscription du Var qui constituera le noyau du mouvement de notre reconquête nationale !

Je m'engage à porter la voix de ceux et de celles qui veulent, comme moi, restituer à la France son identité authentiquement française, chrétienne et catholique.

Notre société a été désorientée en raison du déracinement de notre pays qui a perdu progressivement ses valeurs, renié son histoire millénaire, délaissé sa culture et sa civilisation, abandonné sa souveraineté nationale et son indépendance, en plongeant dans le mondialisme.

La politique aveugle de nos dirigeants du système a contribué à cette situation qui a été dénoncée, depuis des décennies, par Jean-Marie Le Pen. Nous assistons de nos jours aux conséquences catastrophiques de cette gouvernance.

Plongé dans une grave crise économique et financière, notamment depuis le choc pétrolier des années soixante dix, les gouvernements de droite comme de gauche ont adopté une politique migratoire qui a eu pour conséquence l'afflux d'un nombre considérable d'immigrés, sans avoir les moyens et la possibilité de les accueillir et de les intégrer. Pis encore, l'absence de volonté de le faire pour des raisons politiques, notamment la non-assimilation des populations naturalisées d'une manière automatique, par un truchement législatif, a engendré des dissensions au sein de notre communauté nationale.

Ainsi donc, au lien d'intégrer ces étrangers à notre culture et à notre civilisation, la France s'est désintégrée pour se diluer progressivement dans l'aculture mondialiste.

Notre inféodation à l'Union européenne, qui s'est érigée progressivement en gouvernement fédéral central au lieu d'être une organisation internationale régionale, a amplifié ce fléau en accentuant aussi les problèmes économiques, financiers et sociaux internes. Nous avons perdu notre indépendance : liberté de légifération, d'adoption de mesures strictes de protection de nos frontières, d'établissement de nos relations commerciales externes, etc... Cela se traduit juridiquement par la perte de notre souveraineté voire celle de notre existence en tant qu'entité nationale car, pour qu'un Etat existe réellement, sa collectivité doit être gouvernée par des institutions qui ne répondent pas de leurs actes à aucune autorité extérieure.

Ce principe d'autodétermination est davantage bafoué par notre soumission aux multinationales, au monde de la finance de Londres et de New York et à l'OTAN. En réintégrant le dispositif militaire de ce dernier, dirigé par les Etats-Unis dont la politique étrangère est téléguidée par les groupes de pression (lobbies), nous avons été amenés à adopter une stratégie en matière de politique étrangère contraire à nos principes diplomatiques.

La politique étrangère masochiste du pays légal inféodé à Washington, à ses satellites et ses manipulateurs, nous a orienté vers une nouvelle catastrophe. D'abord en Libye, ensuite en Syrie. Notre participation à la déstabilisation interne de ces Etats a conduit à une vague migratoire, une véritable déportation de populations qui entraînera davantage notre pays vers plus d'insécurité, d'instabilité et vers une nouvelle catastrophe économique et sociale.

Comme le souligne Jean-Marie Le Pen, tous les indicateurs montrent que la France est en rouge : chômage, crise économique et financière, insécurité, délinquance accrue, terrorisme, phénomène de radicalisation, etc...

Parallèlement à la perte de sa souveraineté, la France a perdu son identité réelle et son rayonnement dans le monde. Ceci est en raison du reniement de notre histoire, de notre culture, de nos valeurs. En adoptant une forme unique (à la française) de la laïcité, prônée et encouragée par certains groupes de pression, nous avons été coupés de nos racines chrétiennes et catholiques. Ces mêmes groupes de pression ont érigé des lois liberticides, d'autres lois contraires aux valeurs humaines et sociales afin de détruire le maillon central de la nation : la famille.

C'est ce marasme identitaire, culturel et social, ce manque de solidarité humaine en raison de la rupture des liens humains entre les individus de notre communauté nationale qui a créé un désespoir et un vide. Or, la nature a horreur du vide. C'est ce qui explique l'engouement de certains individus vers des mouvements ou des sectes, la conversion d'autres à l'islam voire à d'autres religions, l'augmentation du nombre de suicides et des maladies psychologiques. Cette fragilité est exploitée par des mouvements transnationaux, notamment les sectes paramilitaires à consonance religieuse (dites islamistes), pour attirer des adeptes. Le phénomène dit de radicalisation n'est que la traduction de deux facteurs : l’accueil d'étrangers de culture différente de la nôtre, non intégrés encore moins assimilés à notre communauté nationale, délaissés et démunis en raison de la crise économique et financière ; la perte des repères en raison de la laïcité outrancière érigée en religion d'Etat, entraînant une catégorie de la population vers des mouvements d'instrumentalisation des individus à des fins politiques.

Loin du prosélytisme religieux, la restitution du caractère chrétien à la France est une garantie pour préserver son identité culturelle. C'est aussi une garantie de solidarité et de respect des autres minorités religieuses dans la mesure où le blasphème constituera un délit puni par la loi.

A l'instar de la Russie qui a retrouvé, après des décennies, son identité orthodoxe et s'est érigée en dirigeant du monde orthodoxe, de l'Iran qui est celui du monde chiite, des Etats – Unis qui, avec l'Angleterre, dirigent le monde anglo-saxon protestant, Israël qui est le point de convergence des croyants juifs, de la Grèce orthodoxe, de l'Arménie arménienne, etc.., la France doit retrouver son identité catholique et diriger le monde catholique comme elle le faisait depuis Saint Louis.

Candidat aux élections législatives, je m'engagerai à lutter, en votre nom, au sein des institutions du système à :

Restituer l'indépendance et la souveraineté nationale de notre pays, en demandant de prendre des mesures relatives à l'Union européenne : changement de la structure de cette institution, la renégociation de nos traités. Dans la négative, prôner un Franxit, à l'instar du Brexit de nos voisins britanniques.

Renforcer nos frontières et lutter contre le flux migratoire.

Relancer le commerce international de notre pays, sans restrictions et protéger nos agriculteurs menacés par la mondialisation et par notre inféodation aux autorités de Bruxelles.

Réaménager les lois fiscales et des charges sociales pour inciter les entreprises à relancer les demandes d'emploi.

Abroger les lois liberticides, à l'instar de la loi Gayssot qui porte atteinte à la liberté de pensée et d'expression.

Abroger la loi Taubira qui porte atteinte au maillon central de la nation : la famille. Et engager une lutte pour sauvegarder les droits relatifs à cette institution.

Engager un débat relatif à la sortie du dispositif militaire de l'OTAN dont l'adhésion engendre des dépenses inutiles à notre communauté.

Lutter contre les mesures portant atteinte à l'enseignement national, scolaire et universitaire, en renforçant la francophonie. Ainsi, défendre et renforcer la culture française dans toutes ses dimensions linguistique, artistique et philosophique.

Réaffirmer la francité de notre pays, sa chrétienté et sa catholicité afin que la France devienne le dirigeant et référent du monde catholique. Pour cela, instituer la catholicité comme religion d'Etat.

Mettre en cause la laïcité outrancière qui, au – delà de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, impose un culte iconoclaste aux Français, les éloignant le leur culture chrétienne.


Adopter une politique étrangère de la France, fidèle à ses traditions diplomatiques, menée dans l'intérêt de notre nation, en renforçant nos liens avec nos partenaires naturels et historiques.  




Aucun commentaire: