Translate

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Rechercher dans ce blog

mercredi 17 mai 2017

En principe, d'après l'Elysée "la composition du Gouvernement sera annoncée mercredi 17 mai à 15h "

Éditorial de lucienne magalie pons


Hier les médias étaient sur des charbons ardents et dans l’attente prolongée de  l'annonce de la composition  du gouvernement,  qu’ils attendaient depuis le matin, les spéculations allaient bon trains sur les ondes et les écrans oui mais …selon la nouvelle façon de  procéder  du nouvel exécutif,  dans la journée un communiqué de presse  était publié sur le site de L’Elysée indiquant  « La composition du Gouvernement sera annoncée mercredi 17 mai à 15h ».


Le communiqué ne précise pas si  le Conseil des Ministres se tiendra ce mercredi après 15 h ou s’il est reporté à Jeudi.

Pour éviter sans doute de nouvelles interrogations de la part des médias et des commentaires spéculatifs le communiqué publié sur le site de l’Elysée  justifiait ce report d’annonce en expliquant  notamment que conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le Président de la République , en lien avec le Premier Ministre, a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques , et la Haute autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les diligences nécessaires afin de s’assurer que les personnalités qui sont pressenties, fassent l’objet d’une  première vérification de leur situation fiscale,( alors que la loi prévoit que cette vérification ne s’opère qu’après leur nomination ) , et ne se trouvent pas dans des situations de conflits d’intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP .

Nous vous proposons de prendre connaissance ci-dessous du communiqué de l’Elysée , que nous reproduisons en copié/collé :

«   Composition du Gouvernement

Publié le 16 Mai 2017

RUBRIQUE : NATION, INSTITUTIONS ET RÉFORME DE L'ETAT

" La composition du Gouvernement sera annoncée mercredi 17 mai, à 15h.

Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le Président de la République, en lien avec le Premier ministre, a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les diligences nécessaires afin de s’assurer que les personnalités qui sont pressenties au gouvernement :

- Font l’objet d’une première vérification de leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s’opère qu’après leur nomination ;

- Ne se trouvent pas dans des situations de conflit d’intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP.

Ces diligences s’effectuent dans le respect de la loi, en particulier au regard du secret fiscal. Une procédure approfondie sera menée sur la situation fiscale et les déclarations d’intérêt des membres du gouvernement dès leur nomination.

Les ministres devront signer un engagement sur l’honneur d’intégrité et de moralité selon lequel ils ne sont pas engagés dans des activités contraires à la loi ou à la probité. Ils déclareront au Premier ministre l’ensemble des intérêts qu’ils ont eu à connaître, au-delà de la période de cinq ans prévue par la loi, afin de prévenir tous les risques de conflits d’intérêts dans l’exercice de leur mission gouvernementale. Ils s’engageront à exercer leur fonction gouvernementale de manière irréprochable. »

-        Fin du copié/collé
-        ______________//


Suite de notre éditorial : 


  Voici  ce que les médias on retenu et restitué de ce communiqué selon ce que nous avons lu sur leurs sites , nous résumons : 

   
 "Initialement prévue mardi en fin de journée, l'annonce a été repoussée au mercredi 17 mai, à 15 heures, les tractations vont durer 24 h de plus notent les médias, en résumant et reprenant les termes du communiqué de l’Elysée … c’est la première fois que cela se fait soulignent-ils, certains d’entre eux rappellent  que depuis 2014 ET  l’affaire Thévenoud ,  la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique une création de François Hollande en réaction à l'affaire Cahuzac  est sollicitée de manière informelle avant chaque remaniement afin d'éviter les mauvaises surprises au sujet des ministres pressentis.

Etait-il nécessaire de remettre sur le tapis médiatique l’affaire Thomas Thévenoud ?,  les médias qui semblent avoir la mémoire courte sur d’autres affaires retentissantes  focalisent surtout sur  Thomas Thévenoud  en rappelant qu’il avait  été contraint de démissionner de son poste de secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur,   en raison d'un retard dans le paiement de ses impôts, et ils ajoutent que depuis  la Haute Autorité effectue les premières vérifications d'usage avant l'annonce d'un remaniement, puis des contrôles plus approfondis dès le lendemain de l'annonce.

Leur conclusion est que  Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont choisi de ne prendre aucun risque. "C'est la première fois que cela se fait et cela doit se faire bien",  a indiqué à franceinfo  un conseiller d'Emmanuel Macron pour justifier le report d'annonce  de l'exécutif. 

"Les vérifications qu'on nous demande ne se font pas en deux minutes",  a fait savoir  de son  côté de la Haute Autorité.

D’autres médias insistent  en ajoutant que « L'idée c'est d'installer un sentiment de confiance dans ce gouvernement, car il y a clairement un sentiment de défiance entre le peuple et ses élites «  et ils expliquent que « l 'entourage du nouveau président prend soin de réfuter toute idée d'impréparation ou de manque d'anticipation. Il est expliqué que la décision a été prise en concertation avec la Haute Autorité et l'administration fiscale pour "ne pas mettre sous pression inutilement" les personnes en charge des vérifications, ……. "Soit on les faisait travailler à un train d'enfer, au risque de laisser passer quelque chose. Soit on leur laissait du temps pour travailler dans la sérénité", a  assuré  à franceinfo un autre proche d'Emmanuel Macron.

 Nous relevons aussi dans les articles que   : …  Selon l'entourage du président, le retard dans l'annonce du gouvernement n'aurait rien à voir avec la recherche d'un équilibre entre différentes sensibilités. 

D'après le  Monde, le président et son Premier ministre ont discuté ces derniers jours du nombre de ministères réservés à la droite. Mais le retard dans l'annonce "n'est pas du tout un sujet politique", assure ce membre de la garde rapprochée du chef de l'Etat. L'objectif est donc avant tout d'éviter une nouvelle affaire Thévenoud ou Cahuzac. "Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de couac, on n'est jamais à l'abri d'un type qui aurait décidé de mentir", conclut ce proche d'Emmanuel Macron »


 Bref pour être précis chacun médias insiste sur la version qui lui convient , mais ce que les médias ne disent pas, c’est  que  le peuple  avec ou sans gouvernement fait tourner  la France  comme à son habitude avec le monde du travail, les chômeurs, les SDF, les sans-abri, les migrants, les riches et les pauvres , heureusement du reste,  parce que si l’on devait attendre que ces messieurs se mettent en place avec toutes leurs précautions et les cérémonials de passation de pouvoirs qui vont suivre,  on aurait déjà perdu des centaines de  millions d’euros ,.

On parle beaucoup d’innovation, de nouveauté , de jeunesse, pour présenter ce nouveau gouvernement, mais ce que nous voyons  c’est surtout pour le moment un certain amateurisme frileux, fait de précautions  prises à retardement,  pour ne pas « prendre de risques », et qu’entre eux la confiance ne règne pas à priori, et nous reportons une seconde fois  les mots  d’un proche d’Emmanuel Macron «  Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de couac , on est jamais à l’abri d’un type *qui aurait décidé de mentir » (sic)

* Je relève les mots " un type" pour désigner un éventuel ministre :  « un type » … c’est tout de même vulgaire et pas flatteur du tout   !


Aucun commentaire: