Translate

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Rechercher dans ce blog

samedi 8 juillet 2017

Opinions politiques : Voir ou revoir les récents communiqués de presse de Jacques Myard

Éditorial de lucienne magalie pons



Voir ou revoir ci-dessous  les  récents communiqués de presse de Jacques  MYARD, Maire de Maisons Laffitte, Membre Honoraire du Parlement , Président du Cercle Nation et République 

copié/collé : 


Le 7 juillet 2017

A/S : Migrants : la politique de l’autruche

L’opération en cours à la porte de la Chapelle qui consiste à réduire un campement sauvage de migrants en les répartissant dans de multiples sites de la région parisienne peut se comprendre sur le plan de la santé publique, de l’hygiène et du traitement digne des êtres humains mais cette opération est porteuse de graves conséquences.


En effet, elle sera interprétée une nouvelle fois par les candidats à l’immigration comme étant un appel, puisque la France et les autres Etats européens les accueillent , contraints de mettre un terme aux campements sauvages ou à la jungle de Calais.

C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire ; il est fort à parier que dans quelques semaines, voire quelques mois, un campement sauvage au même endroit se reconstituera.

C’est un processus sans fin qui s’auto-alimente par l’importance des candidats à l’émigration.

Une autre politique s’impose afin d’éviter des affrontements et la montée de la xénophobie préjudiciable à la paix civile.

Sauver des êtres en mer est une obligation mais les sauver pour les ramener au sud de l’Italie et dans toute l’Europe, c’est se faire complice des mouvements mafieux qui règnent en Libye avec la bénédiction d’un certain nombre d’ONG dont les motivations et les objectifs sont plus que douteuses.

Il est impératif que les sauvetages en mer ramènent ces candidats à l’émigration en Libye au besoin avec une intervention militaire pour forcer les autorités libyennes à cesser ce petit jeu, contrôler les frontières, éliminer les mouvements mafieux.

Cette politique du retour doit être clairement annoncée, urbi et orbi, seul moyen de mettre un terme à ce processus sans fin.

Quant à l’opération de démantèlement du camp porte de la Chapelle et l’envoi des migrants dans de multiples sites de la région parisienne, elle est le meilleur moyen pour qu’ils s’égarent dans la nature et ne puissent plus être contrôlés.

C’est donc une faute.


La seule solution eût été de les maintenir dans un camp de rétention, d’examiner rapidement leur situation et de les renvoyer systématiquement dans leur pays d’origine.

Cette décision est la seule responsable, même si nombre d’associations qui se prétendent défenseurs des migrants pousseront des cris d’orfraie.

Ces associations ne sont, en réalité, que des apprentis sorciers qui exploitent à des fins idéologiques la misère humaine, elles ne concourent pas à résoudre ce problème majeur dont la solution est un plan Marshall d’aide aux pays d’émigration pour stabiliser leurs populations.

Il est urgent de changer radicalement de politique au nom de la paix civile.


Jacques MYARD

  oo0oo

Le 4 juillet 2017

A/S : Gouvernement Edouard Philippe II : le grand écart avant le claquage !



Beaucoup de passages de la déclaration de politique générale du Premier Ministres peuvent recueillir a priori l'approbation de tous les responsables politiques qui ont à coeur de servir leur pays.

C'est le cas de
-de l'accès au soin pour tous
-la lutte contre les déserts médicaux
-l'accueil des handicapés
-l'égalité homme-femme
-la défense de la laïcité
-la lutte contre le terrorisme.

Mais comment financer ce programme? On est stupéfait des déclarations du Premier ministre sur la gravité du trou budgétaire qu'il connaissait comme E.Macron alors ministre de l'économie.

Le Premier ministre est dans une contradiction totale: il veut faire des économies et en même temps relancer la croissance mais les augmentations d'impôts vont peser sur l'activité économique !
C'est ainsi que l'annonce maintenue de la hausse de la CSG - coût : 21 milliards d'euros- va aboutir à une baisse de pouvoir d'achat pour une majorité de Français , donc de l'activité entérinant une baisse des rentrées fiscales !

De même, les agents publics demeurent au régime sec ,les familles oubliées , les retraités et les professions libérales tous durement maltraités , le risque est de faire face à une crise sociale majeure: leur pouvoir d'achat diminuera encore !

Toutes les baisses d'impôts sont renvoyées aux calendes grecques, sauf la suppression de la Taxe d'Habitation qui va pénaliser les collectivités locales et en conséquence réduire leurs investissements qui représentent 72 % des investissements publics du pays, sale coup pour les entreprises !

De la même manière, le maintien de l'ISF et sa concentration sur l'immobilier, avec l'augmentation probable de son taux, va peser lourdement sur la construction.

Cette politique économique ne peut pas relancer la croissance !

Enfin et surtout, la volonté réaffirmée par le Premier ministre d'imposer des plans d'urbanisme intercommunaux ( PLUI ) afin d'obliger les villes à construire des logements sociaux va provoquer le bouleversement de l'urbanisme de nombreuses villes résidentielles, notamment dans les Yvelines, en densifiant à outrance !

C'est un recul total de la démocratie locale qui doit être fondée sur la proximité avec nos concitoyens, dans un domaine aussi important que leur cadre de vie; les Maires perdent une compétence fondamentale pour leur ville.

Edouard Philippe II est en réalité dans une contradiction structurelle, il fait le grand écart , il va terminer par un claquage , l'échec est certain !

Jacques MYARD 
oo0oo

le 3 juillet 2017

A/S Macron- Jupiter  annonce la fin de la démocratie parlementaire !

Le discours du Président de la République Emmanuel Macron au Congrès de Versailles est un chef-d’oeuvre d’hypocrisie noyé dans un pathos à peine croyable.

Sous prétexte de vouloir  réformer la vie politique française et les méthodes de la démocratie, E. Macron  annonce, en réalité, la fin de la démocratie parlementaire  avec des mesures démagogiques dignes des comptoirs du café du commerce.

– En premier lieu,  il veut réduire d’un tiers le nombre des députés. Beaucoup vont applaudir, croyant que la réduction de ces prétendus privilégiés de parlementaires est une bonne chose.

Cette mesure signifie pourtant que chaque député sera l’élu  d’une circonscription de 300 000 habitants minimum, ce qui le transformera en député hors sol, incapable d’appréhender la réalité de son territoire en raison de son importance.

Dans le même temps, E.Macron entend renforcer les intercommunalités au détriment des maires.

Dans les deux cas, la démocratie de proximité est mise à mal.

– De plus, il veut introduire une dose de proportionnelle, ce qui va rendre le pays largement ingouvernable.

M. Macron est un démolisseur de la démocratie représentative.

Les économies à réaliser ne sont pas à faire au niveau de la Représentation nationale mais au niveau de l’organisation territoriale de la République, ce dix-mille feuilles composé des communes, des intercommunalités, des départements, des métropoles et des régions mastodontes.

C’est sur ce dix-mille feuilles territorial que les simplifications doivent porter car il constitue aujourd’hui une machine à dépenses publiques.

En montrant du doigt les parlementaires, M. Macron cède à la plus basse des démagogies, et surtout il veut gouverner avec verticalité, c’est-à-dire en faisant prévaloir le pouvoir technocratique de la haute administration, le seul monde qu'il connait bien !

Il est clair qu’il ne veut pas être gêné par un Parlement indépendant et critique.

En outre, le discours du Congrès – 90 minutes, montre en main – a donné lieu à l'énoncé d'une série de platitudes, de lieux communs sans qu’apparaisse au fond un projet réaliste et opérationnel pour la Nation.

On est en droit de poser la question : et maintenant, chef, que fait-on ?
 Jacques MYARD
   oo0oo

Le 30 Juin 2017 

A/S : Budget insincère avec Purge bruxelloise !

L'audit de la Cour des Comptes qui dénonce la non sincérité du budget de l'Etat pour 2017 n'est en rien une surprise puisque l'opposition des Républicains l'avait constamment dénoncée.

Gilles Carrez président alors de la commission des finances a demandé sans succès le vote d'une loi rectificative !

Mais au delà des règlements de comptes postumes avec la défunte majorité de F.Hollande, ce sont les solutions proposées par le gouvernement Macron / Philippe qui sont inquiétantes !

En effet ce gouvernement annonce en généreux père fouettard qu'il faut :
-bloquer les points d'indices des fonctionnaires
-bloquer les retraites
-couper dans la dépense publique.

Le tout pour arriver à respecter coûte que coûte les dogmes idéologiques de Bruxelles / Berlin: le fameux 3 % de déficit maximum !

Cette politique de purge budgétaire, qui s'inscrit dans la droite ligne de F.Hollande est mortifère et vouée à l'échec.

Couper dans la dépense sans réforme de structure va entraîner une baisse de l'activité et accroître le chômage, c'est l'effet du "multiplicateur budgétaire" qu'Olivier Blanchard chef économiste du FMI a mis en évidence .

Certains économistes estiment que diminuer d' un euro la dépense publique peut entraîner une baisse d'activité de 2,5 à 3 euros et une augmentation du chômage : c'est le scénario qui a prévalu avec F.Hollande et en Grèce...

Il est impératif d'adopter une autre politique : celle d'effectuer des réformes de structures et d'investir et investir encore en oubliant les dogmes idéologiques de Bruxelles de 3% de déficit.

Cela passe notamment par
-la baisse de l'IRPP,
-la baisse de l'impôt sur les sociétés,
-l'abrogation de l'ISF qui chasse le capital hors de France et crée des emplois à l'étranger.

Mais il faut aller plus loin en rétablissant les avances des banques centrales aux Etats pour l'investissement, il n'y a aucun danger d'inflation en raison de la sous mobilisation de notre appareil de production.

Si les avances avaient été maintenues, la France n'aurait pas 2000 milliards de dette. l'Etat n'est pas un investisseur privé et n'a pas à se financer comme une personne privée sur les marchés !


De plus nous avons des besoins énormes en investissements: équipements militaires à remplacer, satellites, équipements ferroviaires, recherche à financer dont l'intelligence artificielle, universités...

Cette politique nécessite un changement radical vis à vis de l'Union européenne; mais pour cela il faut avoir un peu plus de lucidité sur la réalité de la construction européenne que n'en a l'actuel gouvernement !

La politique économique prônée en conséquence par le gouvernement est suicidaire et ce n'est pas une photo lancée avec toujours plus de "com" qui changera la réalité !

 Jacques MYARD 


Aucun commentaire: